10% des chauffeurs seront des femmes d’ici 3 ans

Le gouvernement fédéral s’est engagé à promouvoir l’égalité entre les sexes et comprend l’importance d’offrir plus de possibilités aux femmes dans toutes les sphères de la vie au Canada pour renforcer leur autonomie. Par ses investissements dans des projets qui améliorent la sécurité économique des femmes, Ottawa entend contribuer à créer des conditions propices à leur réussite, de même qu’à celle de leur famille et de leur collectivité.

L’honorable Marc Garneau, ministre du Transport et député de Notre-Dame-de-Grâce-Westmount, au nom de l’honorable Maryam Monsef, ministre de la Condition féminine, a annoncé le 10 août dernier que le gouvernement du Canada financera un projet visant à améliorer la sécurité économique des femmes au Québec.

« Notre gouvernement sait que nos investissements dans les femmes profitent à toute la population puisqu’ils renforcent l’ensemble de l’économie. D’où l’importance de ces projets, qui créeront des conditions propices à l’épanouissement professionnel et personnel des femmes », affirme Maryam Monsef. « En finançant des organismes qui s’emploieront à éliminer les obstacles qui limitent le pouvoir d’action des femmes, nous faisons en sorte que l’ensemble des Canadiennes et Canadiens aient une chance réelle et équitable de réussir, indépendamment de leur sexe et de leur identité de genre. »

Camo-route, le comité paritaire de l’industrie du camionnage, recevra 294 000 $ pour réaliser son projet, Conductrices de camions : Objectif 10 %, qui vise à aider un plus grand nombre de femmes à intégrer l’industrie du camionnage au Québec. Au cours des trois prochaines années, Camo-route collaborera avec ses principaux partenaires pour cerner et éliminer les obstacles qui empêchent les femmes d’accéder en plus grand nombre à l’industrie du camionnage du Québec. L’objectif du projet est de modifier les pratiques des entreprises et des centres de formation en matière de recrutement, d’intégration et de formation pour faire en sorte que davantage de femmes trouvent un emploi dans cette industrie.

« Le gouvernement fédéral est engagé à accroître la participation des femmes dans des domaines comme le transport et autres secteurs qui sont traditionnellement réservés aux hommes », poursuit Marc Garneau. « Cette excellente initiative de Camo-Route, permettra à un plus grand nombre de femmes de trouver un emploi dans l’industrie du camionnage. Ceci est très important pour notre société et notre économie et ce projet nous aidera à nous rapprocher de notre but en matière d’égalité des sexes. »

Marc Garneau n’a pas hésité à discuter avec les étudiantes et les formatrices du CFTR présentes à la conférence de presse, sous le regard de Bernard Boulé.

Condition féminine Canada, Transports Canada et Emploi et développement social Canada travaillent en collaboration afin d’accroitre la participation des groupes sous-représentés dans le domaine des transports. L’insécurité économique continue de toucher un nombre disproportionné de femmes. En 2015, au Canada, les Canadiennes ont gagné seulement 87 cents pour chaque dollar gagné par les Canadiens. Elles étaient en outre beaucoup plus susceptibles d’occuper un emploi à temps partiel (les femmes représentent 76 % de la main-d’œuvre à temps partiel), et 25 % d’entre elles affirmaient travailler à temps partiel en raison de leurs responsabilités parentales.

« Nous traversons une période de pénurie de la main-d’œuvre dans le monde du camionnage comme nous en avons rarement vu dans notre industrie », rajoute Normand Bourque, président du Centre de formation en transport routier (CFTR) de Mirabel. « Les femmes occupent environ 14% des postes à travers l’industrie du transport, mais seulement 4% des personnes prenant le volant de camions lourds sont des femmes. J’aimerais bien croire que ce projet d’arriver à 10% est une mission possible! » Plusieurs formatrices et élèves féminines du CFTR étaient sur les lieux pour saluer le ministre Garneau et l’initiative annoncée.

Bernard Boulé, directeur général de Camo-Route, était content de recevoir le ministre Garneau dans les bureaux de l’organisme : « Nous sommes très heureux que le gouvernement du Canada appuie notre projet. Au cours des trois prochaines années, nous viserons à corriger une situation qui dure depuis toujours dans l’industrie du camionnage, à savoir la sous-représentation des femmes. Nous espérons ainsi amener davantage de femmes à s’investir dans ce secteur dynamique et en pleine croissance dans l’économie québécoise. » Voici quelques faits concernant les femmes et le marché du travail :

  • Recherche économique RBC estime que la participation d’un plus grand nombre de femmes au marché du travail se traduirait par une hausse du PIB pouvant atteindre 4 % au Canada.
  • Le McKinsey Global Institute estime que l’adoption de mesures pour faire progresser l’égalité des sexes, notamment pour augmenter la participation des femmes au marché du travail et leur assurer une meilleure représentation dans le secteur des technologies, renforcerait l’économie du Canada, qui pourrait y gagner 150 milliards de dollars d’ici 2026.
  • Les projets sont financés dans le cadre de l’appel de propositions intitulé Promouvoir la sécurité économique des femmes, qui a été annoncé en octobre 2017.
  • La sécurité économique comprend la sécurité sociale de base, c’est-à-dire la satisfaction des besoins de base comme la santé, l’éducation et le logement.
  • Plus de 30 projets recevront un financement totalisant près de 10 millions de dollars dans le cadre de cet appel de propositions.
  • Les projets financés visent à éliminer les obstacles institutionnels à la sécurité économique des femmes, y compris l’accès aux services de garde, les iniquités salariales et l’écart salarial entre les femmes et les hommes.
  • Le Programme de promotion de la femme de Condition féminine Canada verse du financement à des organismes admissibles pour leur permettre de réaliser des projets cherchant à aplanir des obstacles systémiques à l’égalité au Canada.

Pour Sylvie Duval, responsable du comité sur la condition féminine chez les Teamsters : « La présence des femmes en plus grand nombre dans le monde du camionnage est une condition essentielle pour solutionner la rareté de la main-d’œuvre dans ce secteur. Les femmes représentent 35% des chauffeurs d’autobus et il y a donc longtemps que les femmes ont fait la démonstration qu’elles ont leur place derrière le volant des véhicules lourds. Il faut donc comprendre pourquoi elles sont si peu nombreuses en camionnage et adopter des mesures qui permettraient à l’industrie d’atteindre l’objectif de 10%, et pourquoi pas le dépasser, d’ici trois ans. »

Bernard Boulé, Marc Garneau, Sylvie Duval et Normand Bourque.

En octobre 2017, Condition féminine Canada a invité des organismes à proposer des projets pour promouvoir la sécurité économique des femmes au Canada en tâchant de remédier à certaines des causes fondamentales de l’inégalité, notamment les obstacles à surmonter pour avoir accès à des services de garde d’enfants, les salaires inégaux et l’écart salarial entre les femmes et les hommes. À la suite de l’appel de propositions intitulé Promouvoir la sécurité économique des femmes, une trentaine de projets ont été approuvés et recevront un financement totalisant 10 millions de dollars. Les projets approuvés dureront trois ans. Ce financement s’inscrit dans nos efforts continus pour renforcer l’autonomie économique des femmes et faire avancer l’égalité entre les sexes au Canada.

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité