Acquisition d’Idéal Solutions Logistiques – Le Groupe Guilbault devient le 3e plus gros transporteur au Québec

Le 18 juillet dernier, deux entreprises de transport de Québec ont jumelé leurs destinées. Le Groupe Guilbault a confirmé l’acquisition des actifs d’Ideal Solutions Logistiques. Ensemble, les deux firmes forment désormais le troisième plus gros joueur dans l’industrie du transport au Québec, avec 975 employés, 340 camions-tracteurs et plus de 1000 remorques.

Idéal demeurera une entité autonome au sein du Groupe Guilbault. Outre ses 150 employés, elle apporte au groupe Guilbault deux immenses entrepôts à Québec et à Montréal, totalisant près de 500 000 pieds carrés, et son expertise en logistique de la chaîne d’approvisionnement. Tous les employés d’Idéal conservent leur emploi.

Le PDG du Groupe Guilbault, Éric Gignac, est très fier de contribuer à la croissance de son entreprise et d’ajouter le volet entreposage à ses activités. Sans dévoiler le montant de la transaction, les deux firmes soulignent que leurs chiffres d’affaires combinés totalisent 135 millions de dollars (M$), dont 5 M$ découlent d’un nouveau contrat obtenu par Guilbault grâce aux nouvelles capacités d’entreposage fournies par Idéal.

« Aujourd’hui, un siège social québécois prend de l’expansion en misant sur une alliance stratégique qui lui permettra de conquérir de nouveaux marchés. Nous avons trouvé en Idéal Solutions Logistiques un partenaire qui partage notre première ambition: simplifier la mobilité des marchandises de nos clients en les aidant à mieux contrôler leur chaîne d’approvisionnement et à rehausser leur efficacité et leur performance », explique Éric Gignac.

Cet entrepôt d’Idéal situé sur l’île prend de l’importance à cause de la congestion associée aux travaux sur les infrastructures (Turcot, Champlain), qui empirera en 2019 avec les travaux dans le tunnel Louis-Hyppolite-Lafontaine. À partir de Boucherville, le Groupe Guilbault envoie 80 camions tous les jours vers Montréal. « C’est de plus en plus pénible », confirme M. Gignac.

Depuis sa fondation à Grondines en 1929, le Groupe Guilbault a dû réalisé environ 25 acquisitions, surtout des années 1950 jusqu’à la fin des années 1980, avant la dérèglementation dans le transport. Éric Gignac estime que les besoins de consolidation iront en s’accentuant. Selon lui, la croissance interne devient de plus en plus difficile à obtenir à cause de la rareté de la main-d’œuvre.

« Les écoles ne fournissent pas assez de diplômés. Même ici, chez Idéal, on a des camions et des remorques qui sont inutilisés parce qu’on n’a personne pour les conduire. On trouve ici 150 employés, des chauffeurs, des caristes, des mécaniciens, des employés de bureau, qui ont de l’expérience dans le transport et la manutention. Cela représente une valeur inestimable dans notre industrie », ajoute-t-il.

« Avec un demi-million de pieds carrés, on tombe dans les grandes ligues. On a beaucoup de clients qui font aussi de l’entreposage, surtout en Ontario et aux États-Unis. Ça nous permet d’offrir le même service, à partir de Montréal. À Québec, ça nous aide aussi pour les clients de l’est du Québec et des Maritimes », indique Éric Gignac.

Par Alain Castonguay

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité