Baisse des ventes de camions neufs

Les manufacturiers s’ajustent

Les commandes nord-américaines de camions neufs de classe 8 ont chuté de 60% en novembre dernier, comparativement au même mois l’année précédente, selon un récent rapport de la firme FTR. Les commandes nettes atteignaient 16 475 unités, soit le chiffre le plus bas depuis septembre 2012.

Ces statistiques suivent une baisse marqué enregistrée en octobre. Selon ACT Research, les commandes de camions de classe 8 en octobre 2015 étaient de 25 200 unités, 45% moins que le mois d’octobre 2014.

Ces chiffres représentent toutefois une hausse comparativement au mois de septembre, hausse qui s’explique par la tendance saisonnière d’augmentation des ventes en automne. Du côté des ventes de camions des classes 5 à 7, les ventes se sont maintenues en octobre, avec une légère baisse de 1,8% selon ACT Research.

Selon les analystes, la forte demande au quatrième trimestre de 2014, durant lequel les manufacturiers ont peiné à remplir les commandes, explique aussi la nécessité de réduction des besoins en main-d’œuvre en ce début 2016.

« Les inventaires de camions sont élevés et les ventes au détail plafonnent, explique Don Ake de la firme FTR. Il semble que l’industrie a suffisamment de nouveau camions pour l’instant. Les commandes devraient se stabiliser sous peu, mais les arriérés de production se réduiront, ce qui nécessite des coupures plus importantes que prévues dans les capacités de production. »

Cette baisse et les inventaires élevés de camions neufs expliquent les annonces récentes de mises à pied, notamment chez Volvo et chez Daimler Trucks North America. Le premier décembre dernier, Volvo a en effet annoncé la mise à pied de 734 travailleurs à son usine d’assemblage de New River Valley en Virginie. DTNA a suivi tout récemment avec plus de 900 mises à pied à son usine de Cleveland en Caroline du Nord.

« Les clients de camions autoroutiers, qui ont mené la majorité de la récente croissance du marché, ont grandement terminé l’expansion et le renouvèlement de leur flotte, alors la demande pour ce segment de marché en particulier est moins forte », explique John Mies de Volvo.

Du côté de Daimler Trucks North America, David Giroux, directeur des communications corporatives et des relations publiques, affirme que ces mises à pied sont temporaires.

« DTNA réduit sa production du tiers à son usine de Cleveland, alors que nous anticipons un marché plus mou en 2016 pour les camions en Amérique du Nord, qui sera quelque peu en-dessous du marché très fort en 2015. »

L’année 2015 s’est toutefois terminé en lion. Les commandes de décembre de camions classe 8 ont atteint 28 100 unités, une augmentation de 68% comparativement à novembre, mais une baisse de 36% comparativement à décembre 2014, qui a été le quatrième plus fort mois depuis que des statistiques sont compilées. Les commandes de camions de classe 5 à 7 surpassaient toutefois les 20 000 unités pour la troisième fois dans les quatre derniers mois, une première depuis 2006.

Cette baisse de la demande nord-américaine se reflètera sûrement dans la demande du côté canadien, surtout dans un contexte de taux de change défavorable à l’achat d’équipements en provenance des États-Unis.

Par Claude Boucher, directeur de l’information – Transport Magazine et Magazine MCI

 

Publicité