Camions électriques et autonomes: les constructeurs envahissent le CES à Las Vegas

Plusieurs constructeurs de camions ont profité du Consumer Electronics Show 2019 à Las Vegas, une exposition annuelle dédiée aux avancées technologiques en tous genres, pour présenter leurs plus récentes innovations. Le CES 2019, qui se déroulait du 8 au 11 janvier et a attiré près de 180 000 visiteurs, présentait d’ailleurs une conférence spécifique sur la mobilité autonome et électrique.

Peterbilt Motors Company a profité du CES pour présenter, pour la première fois, son tout nouveau camion poids moyen tout-électrique, le modèle 220EV. Le 220EV rejoint les deux modèles de camions électriques déjà dévoilés par Peterbilt, le 520EV et le 579EV. EN tout, Peterbilt aura d’ici la fin de 2019 plus de 30 camions électriques en opération chez des clients de diverses industries, notamment la collecte de matières résiduelles, le transport régional et la livraison urbaine.

« Peterbilt est à l’avant-scène de l’électrification des camions et l’ajout d’une plateforme de poids moyen dans notre gamme de camions électriques est une évolution naturelle de notre stratégie de développement. Nous aurons maintenant des camions dans les trois applications où la motorisation électrique peut procurer un retour sur l’investissement à nos clients », a souligné le directeur général de Peterbilt, Jason Skoog. « Aujourd’hui, nous avons les modèles 520EV et 579EV sur la route chez nos clients, qui travaillent dans un environnement réel et qui performent bien. En plus des essais sur route avec nos clients, Peterbilt s’est engagé dans des essais de validation au centre technique de PACCAR (PTC) à Mount Vernon dans l’état de Washington. Les données recueillies durant les essais chez nos clients et nos essais au PTC seront utilisées pour assurer que les camions EV de Peterbilt rencontrent les mêmes normes rigoureuses que nos camions actuels. »

Le 220EV zéro émission est propulsé par deux groupes de batteries TransPower générant un total de 148 kWh et un essieu moteur deux vitesses Meritor Blue-Horizon eAxle.  Il offre une autonomie de plus de 160 km sur une charge et un temps de recharge de quelques heures, idéal pour la cueillette et livraison urbaine. Peterbilt débutera la livraison du 220EV à l’été 2019 et six seront mis en service chez des clients majeurs au cours de l’année.

Électrification et autonomisation chez Daimler Trucks

Daimler Trucks North America (DTNA) va aussi de l’avant avec l’électrification des camions moyens et lourds. Après avoir livré en décembre dernier son premier poids moyen eM2 à Location Penske, Freightliner a annoncé son intention de mettre sur la route une trentaine de camions électriques en 2019, notamment le eCascadia.

Freightliner a profité du CES à Las Vegas pour inviter la presse spécialisée à faire l’essai du eM2 et du eCascadia et les premières réactions sont éloquentes. Silencieux, puissant et pratiquement sans aucune vibration, les deux camions électriques de Freightliner ont épaté la galerie. Le eM2 a une autonomie préliminaire de 370 km avec un temps de recharge à 80% de 60 minutes, tandis que le eCascadia offre une autonomie de 400 km et un temps de recharge de 90 minutes.

Mais c’est surtout l’annonce des nouveaux pas vers l’autonomisation des camions qui a retenu l’attention. Au CES, Freightliner a annoncé le lancement du premier camion autonome de production de niveau 2 dans le cadre des plus récentes améliorations du Cascadia. L’autonomisation de niveau 2 implique une autonomie longitudinale (accélération et freinage) ainsi qu’une autonomie latérale (direction). Autrement dit, au-delà du simple avertisseur de changement de voie, la nouvelle fonction autonome disponible dans le Cascadia corrige automatiquement la trajectoire du camion lorsque le chauffeur dévie de sa voie sans avoir actionné le clignotant. Cette caractéristique autonome se retrouve déjà dans de nombreuses automobiles, mais avec l’annonce de Freightliner, elle fait son entrée dans l’univers du camion lourd.

DTNA a aussi annoncé son intention de pousser plus loin l’autonomisation de ses camions avec un investissement de plus de 500 millions dans cette technologie pour amener l’autonomisation complète (niveau 4) des camions d’ici dix ans.

Par Claude Boucher

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité