Camo-route dresse le bilan de l’année 2017-2018

En 2017-2018, la problématique de la main-d’œuvre a suscité beaucoup de préoccupations dans l’industrie du transport routier des marchandises. La situation de rareté ou de pénurie de main-d’œuvre selon certains s’est manifestée de différentes façons: camions immobilisés, recours à l’immigration pour combler les postes vacants, obligation de maintenir des activités de recrutement de personnel en continuité, limitation ou réduction des activités de transport et bonification des conditions de travail.

« Grâce à l’appui de la Commission des partenaires du marché du travail et du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre (FDRCMO), des partenaires du marché du travail, des réseaux de l’emploi et de l’éducation, en 2017-2018, Camo-route a réussi à mettre en place des actions qui auront un impact significatif sur la pénurie de main-d’œuvre qui s’est installée dans notre industrie », de dire Bernard Boulé, directeur général de Camo-Route, lors de l’assemblée générale annuelle du comité sectoriel de main-d’œuvre du transport routier au Québec qui se tenait le 13 juin dernier.

Au cours des 12 derniers mois, Camo-route a eu la chance de compter sur la participation des associations sectorielles représentant le camionnage dans le cadre de la tenue de ses activités régulières : conseil d’administration, comité exécutif, assemblée générale annuelle et, également, sur d’autres comités de projets, tels que :

  • Comité de travail – Transport par citerne
  • Comité répartiteur
  • Comité Discipline scolaire
  • Comité des bonnes pratiques en gestion des conducteurs de camion et d’autobus

« Lors de la dernière année, Camo-route a participé à de nombreux comités, en partageant son expertise sur les besoins en main-d’œuvre du transport routier », de poursuivre Bernard Boulé, qui en était à sa première a.g.a. en tant que directeur général de l’organisme. « Conformément à sa mission, Camo-route s’entoure de partenaires de choix afin d’analyser les problématiques et, en concertation, développer des solutions et des actions qui répondent aux orientations stratégiques. »

Dans le développement de projets, Camo-route applique une approche de concertation entre les partenaires sectoriels, régionaux, de l’emploi, du transport et de l’éducation. Afin de favoriser et consolider ces partenariats, des comités de consultation et de concertation sont mis en place afin d’avoir un portrait détaillé des enjeux du secteur, des problématiques actuelles et des solutions à prioriser. En 2017-2018, 1 668 000 $ en subventions ont été accordés à 10 formations diffusées à 325 personnes qui ont participé à l’un ou l’autre des nouveaux programmes.

Depuis 1996, Camo-route est mandaté par la SAAQ pour assurer la gestion de la formation du programme d’entretien préventif (PEP) destiné aux mécaniciens de véhicules lourds et émettre les cartes de compétence. Un groupe de travail, composé d’experts du milieu de l’éducation et de la SAAQ, s’est réuni, à plusieurs reprises, pour effectuer une refonte du programme de formation PEP en se basant sur les dispositions du Règlement sur les normes de sécurité des  véhicules routiers (RNSVR). Au cours de la dernière année, le programme de formation d’entretien préventif (PEP) a été complètement révisé.

  • 630 mécaniciens possédant déjà la certification PEP ont suivi une formation de mise à niveau en lien avec la nouvelle réglementation de la SAAQ.
  • 661 cartes ont été émises au total :
    • 27 pour autobu
    • s571 pour camion tracteur
    • 25 pour camion porteur
    • 38 pour remorque
  • 581 personnes formées, dont 80 étudiants au DEP de mécanique de véhicule lourd.

L’amélioration des pratiques en gestion des ressources humaines et le développement de la prise en charge de la formation en entreprise ont été au cœur des préoccupations de Camo-route en 2017-2018. Plusieurs projets sont nés de cette volonté de soutenir les entreprises du secteur du transport routier dans leurs processus d’accueil, d’intégration et de formation de leur personnel. Bref, la première année de Bernard Boulé à la direction de Camo-route a été plutôt productive comme les personnes présentes à l’assemblée générale de l’organisme ont pu en juger.

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité