Chronique logistique – La logistique inverse

Un nouveau comportement d’achat est inévitable avec la montée du commerce électronique et une génération émergente de nouveaux consommateurs. Plusieurs caractéristiques tangibles sont impossibles à déterminer pour un article acheté en ligne. Il existe donc une importante corrélation entre la loyauté de la clientèle et la facilité de pouvoir retourner les articles achetés en ligne.

Environ 9% des biens achetés dans des points de ventes traditionnels sont retournés. En ce qui concerne les achats en ligne – à l’aide des politiques de retour de plus en plus accessibles et gratuites – on estime qu’environ le tiers des articles achetés sont maintenant retournés aux commerçants. La National Retail Federation prévoit que les ventes en ligne vont grimper entre $427 et $443 milliards à la fin de 2017 et à plus de $600 milliards d’ici 2020, et le nombre des retours suivra vraisemblablement cette courbe de croissance. Cela représente donc environ $200 milliards de marchandises retournées en 2020.

Les retours de marchandises représentent un défi important. Les entreprises manufacturières et distributrices ont développées leur chaîne d’approvisionnement vers l’amont, et non l’inverse. Les retours impliquent un haut niveau de main-d’œuvre pour manuellement déballer, inspecter, trier, réemballer, réétiqueter et remettre sur le marché.

L’histoire de l’économie suivant son cours, les défis que représentent l’augmentation prononcée des retours de marchandises achetés en ligne font naître de belles opportunités pour des entrepreneurs visionnaires. L’émergence d’entreprises qui conçoivent et fabriquent des systèmes de tri et de distribution est à la hausse, pour assister les commerçants en ligne avec ce nouveau maillon problématique de la chaîne de distribution. On voit également apparaître des sites tels que liquidation.com, qui offrent des encans en ligne pour liquider des lots de biens achetés en ligne et retournés. Plusieurs entrepreneurs de niche peuvent s’y procurer des biens aux prix liquidés variant entre 15 et 35% du prix de vente initial et redistribuer ceux-ci sur le marché après avoir trié le tout.

Les entreprises dans notre monde de la logistique prennent également leur part du marché émergent. Suite à une récente étude, UPS a pris conscience que 75% des acheteurs qui mettent à profit les politiques de retours flexibles des détaillants en ligne utilisent la poste traditionnelle pour effectuer leurs retours. Sachant que les politiques de retour constituent un important facteur d’achat pour les particuliers, UPS a mis en ligne un outil convivial et flexible offert aux petites et moyennes entreprises pour faciliter la logistique à rebours.

Les points de ventes traditionnels continueront d’attirer une certaine clientèle. Je suis d’opinion, par contre, que ceux-ci deviendront une solution hybride entre un point d’achat et une salle de montre comme nous avons récemment aperçu avec de nouveaux concepts chez certains détaillants. Nos achats finaux seront de plus en plus effectués en ligne pour plusieurs articles de consommation. Chapeau aux entreprises qui facilitent ce nouveau mode de transaction, y compris toute la logistique du retour!

Par Valérie Mc Sween

Lisez l’article

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité