Chronique solution autopropane – Popularité du propane comme carburant alternatif

Le propane comme carburant alternatif dans notre coin de la planète est encore trop méconnu. Il se positionne pourtant au troisième rang mondial, après l’essence et le diesel. Ses avantages sont nombreux : faibles coûts, peu d’émission de gaz à effet de serre, grande disponibilité du produit et manipulation relativement facile. Plus de 23 millions de véhicules roulent au propane à travers le monde. Au Québec, on estime à quelques dizaines de milliers le nombre de véhicule converti pour le moment. La demande croissante pour la conversion nous laisse croire que ce nombre va croitre de manière exponentielle au cours des prochaines années.

Un frein au développement du marché de l’auto-propane est encore aujourd’hui la peur du produit. Nous profitons de cette tribune pour mieux vous informer sur la sécurité qui entoure l’utilisation du produit dans notre secteur d’activité.

Les techniciens auto-propane

La conversion de véhicule au propane au Québec fait l’objet d’une norme CSA complète et détaillée dans le but d’en assurer la sécurité.

Tout technicien qui désire travailler dans le milieu doit suivre un processus de formation rigoureux et échelonné sur plusieurs mois. Au terme de ce processus, il obtient une carte de compétence d’Emploi-Québec qui lui permettra de procéder à l’émission du certificat de conformité qui est obligatoire pour tout véhicule converti. N’hésitez donc pas à demander au technicien qui devra travailler sur votre véhicule s’il est qualifié.

L’équipement

Le réservoir de propane installé sur le véhicule à la conversion est un réservoir fixe spécialement conçu pour cette application.

Il est muni d’une soupape de décharge qui empêche la pression de devenir trop grande à l’intérieur en situation extrême d’augmentation de la température comme lors d’un incendie par exemple. Le surplus de pression est évacué de façon contrôlée si nécessaire. La norme prévoit l’installation du réservoir à l’extérieur du véhicule ou dans l’habitacle.  Le réservoir auto-propane est 20 fois plus résistant à un impact que le réservoir d’essence du véhicule.

Par souci de sécurité, la norme prévoit aussi l’inspection de l’installation aux 5 ans et le renouvellement du certificat de conformité.

Normes de circulation sur le réseau routier

Il ne faut pas confondre transport de matière dangereuse et conversion au propane. Le réservoir fixe qui fait partie intégrante du système de conversion n’est pas un transport de matière dangereuse, qui fait plutôt référence au bouteilles cylindriques de 20, 33 ou 100 lbs par exemple.

Ce qui veut dire que les restrictions du code de la sécurité routière qui encadrent le passage dans les tunnels, ponts et traversiers et stationnements souterrains ne s’appliquent pas aux véhicules convertis.

Les chauffeurs de véhicules convertis

Pour terminer, les propriétaires et/ou chauffeurs qui désirent faire le plein du réservoir eux-mêmes sont tenu de suivre une formation au préalable. Cette formation est disponible auprès de Alliance Autopropane, dure quelques heures et permet de connaitre un peu mieux le propane et les consignes de sécurité à suivre au moment d’effectuer le plein.

Le plein est effectué à une station de propane qui ressemble en plusieurs point à une station d’essence, mis à part l’embout qui doit être vissé sur le bouchon de remplissage du véhicule.

Pour plus de détails, consulter notre site web : allianceautopropane.com

Par Alliance Autopropane

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité