Ford F-150 Lariat avec V6 EcoBoost à 10 vitesses – Tout pour rester en tête

Malgré plusieurs années dans l’industrie, je demeure encore étonné de la force d’attraction du F-150 auprès des gens. Quand j’étais au volant de mon véhile d’essai, on m’a salué, souri et passé bien des commentaires élogieux, parfois même en anglais de la part de francophones mépris à cause d’une plaque d’immatriculation ontarienne! Mais ce n’est finalement pas si étonnant, puisque la camionnette de Ford a encore battu des records de vente en juin dernier avec 15 660 exemplaires livrés. En 2016, pas moins de 145 409 camions de la Série F ont pris la route, ce qui en fait le camion le plus populaire depuis 51 ans d’affilée! Découvrons ses nouveautés, dont une boîte automatique à dix vitesses unique dans ce segment.

Avec un véhicule de l’importance du F-150, le constructeur de Dearborn au Michigan n’a pas le droit à l’erreur dès qu’il effectue la moindre modification à ce camion fétiche. Ford n’a pas non plus le choix d’y apporter constamment des améliorations, puisque le moindre relâchement profiterait à ses deux éternels rivaux que sont General Motors et RAM. Cet automne, pour la première fois, un V6 diesel Power Stroke de 3,0 litres prendra place sous le capot. Celui-ci s’ajoute donc au V6 à essence de 3,5 litres de base, au V6 EcoBoost de 2,7 litres, au V8 de 5,0 litres atmosphérique et, enfin, au V6 EcoBoost de 3,5 litres. C’est ce dernier moteur qui équipait notre véhicule d’essai, qui comportait également une exceptionnelle boîte automatique électronique à dix vitesses!

Toute la puissance nécessaire

Avec ce moteur turbocompressé de 3,5 litres (en option sur la version Lariat contrairement au 2,7 litres EcoBoost), le conducteur accède à une flexibilité peu commune : deux turbocompresseurs fournissent avec un délai minime l’apport d’air requis pour produire jusqu’à 375 chevaux et 470 livres-pieds de couple. Une jauge indique la pression fournie en kilopascals : une trentaine pour un simple dépassement ou une bonne centaine lors de travaux durs et de montées prononcées. Mais dès que le tout revient à la normale, le turbo cesse de vrombir et la consommation de carburant redevient raisonnable. Sur l’autoroute, grâce à sa boîte à dix vitesses, le moteur ne tourne qu’à 1500 tours-minute même avec une caisse complètement chargée recouverte d’une bâche et trois personnes à bord.

La gestion électronique de cette boîte automatique est vraiment efficace, et il faut consulter le tableau de bord pour constater à quel point les rapports s’effectuent sans être successifs, par exemple de passer à l’arrêt de 1 à 4 et en ensuite à 6 pour redescendre à trois, le tout pour consommer le moins possible. Et cela a été très utile puisque ce camion a roulé en une semaine de Sainte-Thérèse dans les Laurentides jusqu’à la Baie-des-Chaleurs, soit environ 1900 kilomètres, avec une consommation moyenne de 11,4 litres aux 100. Comme notre véhicule avait un réservoir de 136 litres plutôt que le petit de 87, trois remplissages ont été suffisants : l’autonomie de ce Ford atteint presque celle d’une Volvo V70!

Un salon mobile

Toute cette route permet de tester de long en large le confort des sièges. Et à ce sujet, ce Ford est difficile à critiquer. Pas le moindre mal de dos ni d’inconfort aux jambes. Autant je ne parviens pas à me placer confortablement dans la Transit Connect, autant les sièges du F-150 semblent faits pour moi. Côté tableau de bord, l’affaire est moins simple : les boutons de plastique pullulent et il faut souvent consulter de longs tableaux déroulants à la Windows pour se rendre à la bonne fonction. L’écran de huit pouces, en option, fait le travail, mais la présentation de tout ça ne correspond pas à un véhicule de plus de 70 000 dollars.

Du côté de l’électronique, les caméras et capteurs ont bien fonctionné, comme on s’y attend en plein été. Durant l’hiver c’est probablement autre chose. Pour ma part j’aime le système d’angles morts BLIS (« Blind Spot Information System ») qui a d’abord été conçu par Volvo, disponible en option et qui prend en compte une remorque avec la fonction « Assistance Pro Trailer Backup ».

Par Frédéric Laporte

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité