Ford nous propose enfin un F-150 diesel

C’est la guerre! En fait, c’est la guerre dans le créneau des grands pick-up. Et elle se joue à la fois sur deux tableaux, celui de la capacité de remorquage et celui de l’économie de carburant. Il y a quelques années, la faction américaine de FCA (Fiat Chrysler Automobiles) nous proposait pour la première fois un grand pick-up (de Classe 1) avec un moteur diesel, le Ram 1500 avec son V6 EcoDiesel qui allait, malgré tout, se distinguer sur le marché.

Il aura fallu quelques mois pour que le constructeur d’origine japonaise Nissan lui oppose un pick-up de calibre semblable avec un moteur diesel mais, le Titan XD à moteur Cummins V8 ne se retrouve que dans une version plus robuste de pick-up, une sorte de compromis entre les camionnettes de classe 1 et de classe 2, une espèce de F-200 (entre un F-150 et un F-200) version Nissan. Toutefois, l’année dernière, Ford annonçait que son F-150 aurait éventuellement un moteur diesel sous son capot. Et, il y a à peine quelques mois, c’était au tour de GM d’annoncer un six cylindres en ligne turbodiesel Duramax de 3,0 litres (aussi) qui arrivera sous peu dans ses Chevrolet Silverado et GMC Sierra.

Cette fois, la réplique est réelle. Le tout récent Ford F-150 est désormais disponible avec un moteur V6 turbodiesel de 3,0 litres de configuration semblable au V6 de FCA. Qui plus est, ce moteur diesel est livrable dans presque toutes les finitions de F-150, de celle à cabine régulière à deux roues motrices au Super Crew, Limited, King Ranch ou Platinum à quatre roues motrices. Notons immédiatement que ce petit diesel n’est disponible qu’avec la boîte automatique à 10 rapports.

Sous ce couvercle de plastique élégant se cache le V6 Power Stroke turbodiesel de Ford.

Techniquement, ce moteur V6 est de la même famille que le surprenant V6 EcoBoost à essence de 2,7 litres car il utilise la même technique de construction du bloc-cylindres en acier-graphite comprimé et un vilebrequin en acier forgé semblable à celui de l’EcoBoost de 2,7 litres. Pour en faire un diesel efficace, les ingénieurs de Ford ont fait appel à des pompes de carburant assurant une pression de 29 000 livres aux injecteurs. En passant, alors qu’il y a eu beaucoup de spéculation concernant une adaptation du V6 turbo-diesel que Ford utilisait sous le capot des Range Rover anglais, celui-ci étant fabriqué en collaboration avec Peugeot (de là son nom de code «Lion» faisant allusion au sigle de la marque française), les ingénieurs de Ford nous assurent que le Power Stroke de 3,0 litres a été entièrement conçu pour le marché nord-américain. Souvenez-vous que ce même constructeur a déjà créé un gros V8 Power Stroke turbo-diesel de 6,7 litres pour ses camions plus robustes et il semble y avoir bien réussi.

Vraiment fait pour le travail?

Les grands pick-up sont vraiment appréciés des gens du domaine du transport, que ce soit pour le travail ou pour le loisir. Rares sont les cours de transporteurs qui n’ont pas de pick-up. Mais alors que l’on croirait que le nouveau petit diesel de Ford soit d’abord destiné aux consommateurs en quête d’innovations techniques, le nouveau Power Stroke de 3,0 litres est aussi applicable aux applications commerciales. C’est ce que je voulais découvrir. Mon premier contact avec le petit Power Stroke s’est alors fait lors de la présentation officielle du moteur par le constructeur près de Denver au Colorado en avril dernier.

Évidemment, lors d’un tel évènement, un grand constructeur misera d’abord sur des véhicules de luxe avec équipement complet. Toutefois, dans le cas qui nous intéresse, Ford avait aussi amené des F-150 plus modestes de finitions XL et XLT pour nous prouver que le moteur diesel pouvait aussi se retrouver sous le capot d’un pick-up d’application commerciale, voire même gouvernementale. Mon premier contact avec cette mécanique s’est donc fait au volant d’un F-150 Platinum avec deux motos dans la caisse. Les journalistes participants avaient d’abord droit à une ballade d’une cinquantaine de kilomètres sur le flanc d’une montagne (des Rocheuses) près de Denver. Première constatation? Le moteur est le diesel le plus silencieux que j’ai jamais conduit ! Ce n’est pas un moteur de performance mais ses 250 chevaux et 440 li-pi de couple combinés à la boîte à dix rapports ont su déplacer la camionnette avec aisance.

Le F-150 diesel est capable de tirer des remorques allant jusqu’à 11 400 livres !

Un deuxième exercice en situations hors-route relativement exigeantes nous a aussi prouvé que tout ce couple devenait utile à basse vitesse pour négocier des terrains se rapprochant de ceux des chantiers de construction les plus accidentés. Cependant, ce fut la session de remorquage qui aura le plus marqué ma journée d’essai. Selon la finition choisie, le F-150 avec le moteur diesel Power Stroke de 3,0 litres peut tirer des remorques allant jusqu’à 11 400 livres (ce qui est un peu moins que la capacité du V6 EcoBoost de 3,5 litres soit de 13 200 livres). La boîte à 10 rapports vient en aide dans cette situation mais le «petit» V6 diesel n’a pas semblé essoufflé outre mesure. Parmi nos choix, nous avions une remorque à deux essieux d’un poids total de plus de 6000 livres, un gros cube à deux essieux qui suivait allègrement le F-150.

Néanmoins, le véhicule préféré de la plupart des journalistes invités fut un F-150 XL à cabine régulière et caisse courte chargée d’environ 1000 livres de bois. Étant dénudée de tous les accessoires de luxe et des finitions supplémentaires, cette camionnette nous a paru tellement légère sur la route (malgré la charge) que son V6 turbodiesel ne donnait aucun signe d’effort même le pied au plancher sauf pour un temps de réaction à l’accélération initiale. Ce F-150 correspondait vraiment à nos attentes «commerciales». Vous vous demandez certes quelle est la consommation moyenne d’un F-150 ainsi motorisé? Selon les chiffres fournis par Ford du Canada, on peut s’attendre à une moyenne de 9,5 l/100 km pour un F-150 3,0 diesel à propulsion seulement et à 10,7 pour celui à quatre roues motrices  Évidemment, il y a une prime à payer pour une telle mécanique qui est de 8200 $ supplémentaire pour le diesel sur le prix d’une F-150 à moteur de base de 3,3 litres ce qui peut sembler un peu élevé mais qui saura se repayer rapidement dans le cas d’une application commerciale. Il ne nous reste plus qu’à attendre quelques mois pour comparer le F-150 à moteur diesel à ses concurrents (le nouveau Ram EcoDiesel et les nouveaux GM Silverado et Sierra mentionnés plus haut)…Un autre dossier à suivre!

Par Éric Descarries

Lisez l’article

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité