Les gros camions étaient au Centre des foires pour le SCLQ

Un nouvel événement semble avoir été très bien accueilli par la communauté des transports de la grande région de Québec et par l’Est du Québec dans son ensemble alors que les camions lourds s’étaient donné rendez-vous au Centre des foires d’Expocité les 9 et 10 novembre 2018. Cette édition initiale du nouveau Salon des camions lourds de Québec (SCLQ), organisée par la Corporation Mobilis, le regroupement des concessionnaires automobiles de la grande région de Québec qui comprend également les concessionnaires de camions lourds et de classe moyenne, occupait 65 000 pieds carrés de plancher sur lesquels on retrouvait une centaine d’exposants.

Burrowes Courtiers d’assurances était le commanditaire présentateur de l’événement pour lequel Transport Magazine/L’Écho du transport agissait comme partenaire média officiel. Les grands concessionnaires de la région de Québec, représentant les marques les plus populaires et reconnues, étaient présents sur les lieux pour les deux jours du Salon du camion lourd de Québec. Peterbilt, Mack Sainte-Foy, Globocam, Camions lourds Volvo, Kenworth Québec et Camions international Élite occupaient de grands ilots sur le plancher afin d’étaler leurs principaux véhicules lourds.

Dans de tels événements mettant en vedette des mastodontes de la route, c’est toujours amusant de voir les visiteurs, jeunes et moins jeunes, s’approcher des véhicules pour les admirer avant de monter à bord pour se retrouver derrière le volant. Pour les chauffeurs professionnels moins jeunes ou retraités, il est toujours intéressant de voir l’évolution des véhicules qui a été engendrée par les nouvelles technologies des 10 ou 15 dernières années. Considérant que la grande majorité des camions lourds de nos jours sont munis de transmissions manuelles automatisées et de systèmes de communication permettant à des centrales de contrôle d’avoir accès à des données télémétriques en temps réel, il n’est pas surprenant de voir des vétérans du transport routier des marchandises restés quasi estomaqués devant ces avancées technologiques.

Poussés par la nécessité de réduire la consommation de carburant et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre (GES), les nouvelles technologies ont aussi pour mission de rendre les véhicules plus confortables. Dans une ère de pénurie de main-d’œuvre spécialisée alors que les jeunes chauffeurs prêts à prendre la relève des vieux routiers sont de plus en plus rares, les manufacturiers de camions mettent aujourd’hui de l’emphase dans leurs nouveaux camions. Le recrutement de personnel est une préoccupation constante de tous les transporteurs actuellement et le Salon du camion lourd de Québec avait fait de ce sujet un des principaux attraits de l’événement.

Plusieurs transporteurs occupaient des stands sur le plancher afin de rencontrer des candidats potentiels. Des ballons jaunes identifiaient les stands de transporteurs à la recherche de personnel qualifié, des chauffeurs autant que des techniciens en mécanique de véhicules lourds. Plusieurs personnes intéressées à faire carrière dans l’industrie du transport routier des marchandises s’arrêtaient aux stands avec ballon jaunes afin de s’enquérir sur les emplois disponibles, la formation requise ainsi que les conditions de travail offertes. Parmi les personnes intéressées on retrouvait bien entendu, les élèves des divers centres de formation offrant des programmes en transport et en mécanique de la région de Québec.

Il est aussi très intéressant de voir des familles au complet venir visiter le Salon du camion lourd de Québec le samedi surtout, pour voir de proche ces gros camions que tous croisent sur la route. Les camions lourds demeurent un objet de fascination pour les petits et les grands utilisateurs de la route. Et pour cette première édition du Salon du camion lourd de Québec, les organisateurs avaient fait appel à Éric Lucas comme porte-parole. Ancien champion du monde des poids super moyens de la WBC, Éric Lucas a décidé lorsqu’il a mit fin à sa carrière de boxeur de se recycler en chauffeur de camion. En plus de ses activités commerciales, Éric Lucas aime bien prendre la route au volant d’un camion de classe 8 pour parcourir de longues distances quelques fois par mois. Il était au Centre des foires le 10 novembre dernier pour rencontrer ses fans et faire découvrir aux visiteurs sa nouvelle carrière dans laquelle il se plait énormément.

En plus des camions, il y avait des dizaines d’exposants de tous genres, de distributeurs de pièces et accessoires pour le camionnage à des vendeurs d’équipements pour laver ces gros véhicules en passant par des fournisseurs d’huiles. La première édition du Salon du camion lourd de Québec a connu un bon succès et les organisateurs planifient tenir l’événement sur une base régulière au cours des prochaines années. Nul doute que les gros mastodontes de la route seront de retour.

Par Guy Hébert

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité