Journée d’essais chez Wajax Laval – Les nouveaux chargeurs articulés Hitachi font fureur

La succursale de Laval de Wajax Équipements recevait sa clientèle le 12 juillet dernier, pour une journée d’essais d’excavatrices et de chargeurs articulés Hitachi. Et si les excavatrices distribuées par Wajax sont bien connues pour leur fiabilité, c’est plutôt les chargeurs articulés qui ont attiré l’attention.

Wajax est concessionnaire des excava­trices Hitachi depuis 1995 dans l’ouest du pays, et depuis 2001 dans l’est du Canada. Mais depuis l’an dernier, une nouvelle gamme d’équipements a fait son entrée chez Wajax, et par la grande porte. En effet, alors que Wajax dépend de Hitachi aux États-Unis pour les exca­vatrices, l’entreprise est officiellement importateur direct de Hitachi Japon pour les chargeurs articulés depuis 2017.

« Ça fait une grosse différence », nous dit Michel Cornellier, directeur des ventes pour les équipements de construction Wajax au Québec. « On transige directe­ment avec l’usine Hitachi au Japon, on paie nos machines en yen japonais, on n’est donc pas affecté par la fluctuation du dollar américain, ce qui est un gros avantage. On est vraiment compétitif avec nos chargeurs. »

Compétitif, au point où le Québec est présentement le plus gros marché pour ces nouveaux chargeurs, nous confirme Brad Belvin, directeur pour Hitachi Construction, division des chargeurs pour l’est des États-Unis et le Canada.

« C’est probablement en raison de notre gamme complète de chargeurs, des plus petits compacts jusqu’aux plus gros. Le marché du Québec s’apparente au mar­ché européen, où on retrouve d’ailleurs beaucoup de chargeurs compacts. »

Michel Cornellier était vraiment enthou­siaste à présenter cette gamme relative­ment récente, un ajout de taille pour Wajax.

« Pour les excavatrices Hitachi, nos preuves sont faites, on a vraiment une bonne part de marché. Mais avec les chargeurs, Hitachi nous regarde aller, et ils sont vraiment impressionnés par nos résultats en si peu de temps. Principale­ment au Québec, mon équipe de vente a fait un très bon travail, et est allé cher­cher des clients importants. »

Photo ©Sonya Messier

Hitachi prend tellement au sérieux le développement de ses chargeurs arti­culés que ceux-ci forment une division à part chez le fabricant japonais. Le di­recteur de la planification stratégique pour les chargeurs Hitachi, Shundo Tat­suma, était sur place lors de la journée d’essais chez Wajax Laval.

« Nous sommes fiers des résultats de Wajax dans la vente de nos chargeurs ar­ticulés. La réponse des clients est excel­lente, et la demande est très forte dans le marché nord-américain. Il est parfois diffi­cile de répondre à cette demande à temps, mais au Canada, nous arrivons à fournir les machines à temps pour répondre à la demande de Wajax pour nos clients. »

Des équipements bien conçus

Nous avons eu l’occasion d’examiner de près ces équipements lourds, et même de faire l’essai des nouveaux char­geurs. Une conclusion s’impose : mal­gré le peu d’expérience de l’auteur de ces lignes, les chargeurs articulés sont simples à opérer. Un élément important dans le contexte du manque criant de main-d’oeuvre chez les opérateurs de machineries lourdes.

« Nous avons une machine bien conçue », nous dit Brad Belvin d’Hitachi USA. « Elles sont incroyablement conviviales, il n’y a pas grand-chose pour confondre l’opérateur. En fait, même en passant des compacts ZW120 au gros chargeurs ZW550, la cabine et les commandes sont très semblables. »

Des commandes intuitives et simples à comprendre, une excellente visibilité, et toutes les plus récentes technologies, comme les caméras de recul en équi­pement de série, les chargeurs Hitachi, des plus petits aux plus gros, sont aussi reconnus pour leur très grande fiabilité.

Shundo Tatsuma, Michel Cornellier et Brad Belvin. Photo ©Sonya Messier

Parlant technologie, Hitachi a récem­ment lancé une toute nouvelle plate­forme télématique spécifique aux char­geurs articulés, ConSite.

« Nous commençons tout juste l’implanta­tion de ConSite », nous confie Brad Belvin. « Ce programme télématique devrait bien­tôt être disponible au Canada. Il permet de relier la machine directement avec Hi­tachi, pour créer un partenariat entre Hi­tachi, ses concessionnaires et ses clients. ConSite fournit des rapports intéressants sur la consommation de carburant et sur l’état de l’équipement. Si une alarme se déclenche, nous recevons une notification, et nous pouvons ainsi aviser le conces­sionnaire pour lui suggérer de communi­quer avec le client, et éviter des bris et des pertes de temps. »

Un marché en bonne santé

Michel Cornellier confirme ce que nous savions déjà : le marché de l’équipement lourd va bien.

« On a eu des années plus tranquilles, 2014 à 2016, mais 2017 et 2018 sont des bonnes années. On est occupé! Et ce qui est bien, c’est que Wajax a beaucoup d’in­ventaire à travers le pays, et que cet inven­taires n’appartient pas à une succursale donnée. Si j’ai besoin d’une excavatrice et qu’elle est en inventaire à Edmonton, je peux aller la chercher et l’avoir rapidement pour le client. »

Wajax a récemment restructuré l’entre­prise qui avait auparavant trois divisions bien distinctes : Wajax Équipement, Wajax Systèmes de puissance, et Wajax Composantes industrielles. Maintenant réunies sous une même direction, les différentes divisions de Wajax comptent un total de 106 succursales au Canada, dont cinq succursales au Québec dédiées aux équipements de construction.

Par Claude Boucher

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité