L’ASMAVERMEQ publie son journal de vérification 2017

L’organisation de plusieurs cours de formation durant l’année a permis d’ajouter au volet de la vérification mécanique un autre élément essentiel à la sécurité routière. Ceci a permis à leurs membres et non-membres d’atteindre l’uniformité et la rigueur nécessaires à l’amélioration du bilan routier

L’ASMAVERMEQ continue, en 2017, à offrir de la formation continue. De plus, dans leurs objectifs d’amélioration de la sécurité routière, ils continueront à sensibiliser l’ensemble de l’industrie et les représentants du gouvernement sur l’importance d’un programme bonifié d’inspection mécanique.

Selon l’organisation, en ce qui concerne les véhicules lourds, il s’agit d’un non-sens que, présentement, un transporteur qui n’adhère pas au programme PEP doive soumettre ses véhicules à la vérification mécanique seulement une fois par année. Il est vrai que ce dernier doit faire deux inspections préventives, mais il n’est pas obligé d’aller chez un mandataire qui a la compétence et la formation professionnelle pour le faire. D’un côté, plusieurs transporteurs qui n’adhèrent pas au programme ne respectent pas les fréquences exigées tandis que, d’un autre côté, un transporteur qui adhère au programme PEP soumet ses véhicules à la vérification quatre fois par année et ses mécaniciens doivent recevoir une formation et une attestation de leurs compétences pour effectuer les entretiens. L’ASMAVERMEQ continuera à exiger que ces transporteurs adhèrent obligatoirement à un programme d’entretien préventif chez une entreprise accréditée par la SAAQ.

L’amélioration de la sécurité routière implique un processus de contrôle de qualité chez les mandataires et les entreprises PEP pour assurer la rigueur et l’uniformité des inspections et des entretiens. L’ASMAVERMEQ continuera à offrir ce service en collaboration avec ProLad Experts.

Consultez le Journal de Vérification de l’ASMAVERMEQ

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité