L’Association du Camionnage du Québec participe aux consultations sur la sécurité routière

L’Association du camionnage du Québec (ACQ) a profité des consultations sur la sécurité routière, menées par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), pour suggérer des recommandations visant à améliorer le code de la sécurité routière tout en préservant l’équité entre les divers usagers de la route.

S’appuyant sur les éléments soulevés dans le mémoire de l’ACQ, lors d’une allocution à la consultation régionale de Montréal plus tôt aujourd’hui, le président-directeur général de l’ACQ, Marc Cadieux, a souligné l’importance de la signalisation active et du présignalement dans l’amélioration de la sécurité routière.

Lors de son intervention, M. Cadieux a mis l’accent sur le partage des responsabilités entre les divers usagers de la route en suggérant qu’un système de signalisation, pour tenir compte de la circulation des cyclistes, soit mis en place à certaines intersections et de la nécessité de rendre obligatoire l’utilisation d’infrastructures dédiées aux cyclistes lorsqu’il y en a d’accessibles, et ce, de façon à rendre la circulation des cyclistes la plus sécuritaire possible. De plus, le pdg de l’ACQ a mentionné que pour préserver une cohérence dans le message relatif au partage de la route, les amendes pour des infractions équivalentes devraient être les mêmes pour les cyclistes et pour les conducteurs de véhicules à moteur.

Le pdg a également souligné que les expéditeurs doivent aussi faire leur part en matière de santé et sécurité au travail par un meilleur éclairage des cours et en permettant aux camionneurs d’enlever leurs toiles sur les lieux. Le respect des charges et dimensions et le déneigement des véhicules lourds sont également des enjeux problématiques avec les expéditeurs, occasionnant des infractions évitables, qui ont été abordés durant la consultation.

En ce qui concerne le dossier des distractions au volant, l’ACQ a fait savoir qu’elle est une alliée de la SAAQquant à l’interdiction de texter, mais a ajouté que ceci ne doit pas avoir pour effet d’exclure les outils de travail actuellement utilisés par l’industrie de façon tout à fait légale et sécuritaire.

L’ACQ a rappelé plusieurs initiatives apportées par l’industrie du camionnage qui ont été bénéfiques en matière de sécurité routière et que dans deux tiers des cas, le conducteur du véhicule lourd n’est pas le responsable d’un accident l’impliquant. « De tous les temps, l’ACQa été partenaire des autorités gouvernementales dans leurs initiatives pour améliorer la sécurité routière. Cette consultation a permis à l’ACQ d’apporter des solutions tangibles qui permettraient d’améliorer le bilan routier tout en préservant l’équité entre les divers types d’usagers de la route. » a déclaré M. Cadieux.

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité