L’importance de respirer par le nez…

Plus de camions à Montréal ? Bien sûr que non ! L’organisation municipale doit-elle faire un contrôle plus rigoureux des types de transports dans sa ville? Je crois que la réflexion s’impose et rapidement.

Avant de commencer, chapeau aux nombreux camionneurs qui doivent être à tous les jours dans les rues de la métropole de Montréal.

Maintenant, plus de camions à Montréal ? Bien sûr que non ! L’organisation municipale doit-elle faire un contrôle plus rigoureux des types de transports dans sa ville? Je crois que la réflexion s’impose et rapidement.

Montréal est une belle ville, mais comme je disais sur les ondes de TM Média et également au 98,5FM Montréal, du réseau Cogeco, la ville a mal vieilli et ses infrastructures ont manqué cruellement d’antidouleurs et de traitements chiropratique au fil des ans.

La semaine passée, le maire Coderre a parlé d’une réflexion et d’un plan d’action à venir pour Montréal et le transport sur son territoire. De mon côté, je suis du même avis que le président de l’Association du camionnage du Québec, Marc Cadieux, qui félicite l’initiative. Du fait que je parle à plusieurs camionneurs quotidiennement, je penche vers la même avenue. Il faudra que les camionneurs amènent des idées et des suggestions et que leurs voix se fassent entendre.

 

Est-ce que c’est facile de se faire entendre en étant sur la route ?

Oui!

Du coté de Transport Magazine, nous touchons à plusieurs secteurs de l’industrie du transport et nous avons une place importante aussi pour les camionneurs sur la route. Je suis certain que vos vidéos ainsi que vos commentaires sur les réseaux-sociaux sont lus et entendus par plusieurs sphères de l’industrie. De mon côté, quand je vois des commentaires rigoureux sur internet, je n’hésite pas de faire briller ces gens en transmettant les mots aux autorités concernées.

Par contre, comme je le disais dans le titre de ce blog, il faut respirer par le nez et attendre. Il ne faut pas de rester muet, mais il faut être prudent et ne pas céder rapidement à la panique. Personne n’interdira le transport de biens et services en ville. De toute évidence, c’est impensable. En ayant l’Association des Camionneurs du Québec et de nombreux médias de transport qui traitent de cette problématique, je crois que pour une fois, les camionneurs feront partie de l’équation.

Ce que je vous promets est de vous lire, de vous écouter et de transmettre vos opinions, vos conseils et vos frustrations aux gens concernés.

Vous pouvez m’écrire en tout temps au ftremblay@transport-magazine.com, sur mon Facebook et celui de Transport Magazine.

Je veux que vous ayez votre droit de parole!

 

Publicité