La mécanique de véhicules lourds – Un secteur porteur de croissance et d’emplois

Étudier dans le domaine de la mécanique de véhicules lourds, c’est se bâtir un avenir professionnel des plus prometteurs, dans une industrie où la conjoncture économique est favorable, mais qui doit néanmoins composer avec une pénurie de main-d’œuvre qualifiée.

Plusieurs écoles de métiers offrent des formations dans le domaine, dont le Centre de formation professionnelle Paul-Gérin-Lajoie de la Commission scolaire des Trois-Lacs, où l’on a accès à des programmes de mécanique de véhicules lourds routiers et de mécanique d’engins de chantier. Ces deux programmes mènent à un diplôme d’études professionnelles (DEP).

Le Centre Paul-Gérin-Lajoie est aussi l’un des cinq centres de formation du Québec à offrir le programme de spécialisation en mécanique de moteurs diesels et de contrôles électroniques.

« Les étudiants peuvent s’inscrire en tout temps dans un de nos programmes de mécanique, car nous avons de nouvelles cohortes qui débutent à différents moments de l’année », souligne Diane Lachance, directrice de l’établissement scolaire. « Par exemple, nous démarrerons quatre nouveaux groupes au cours de l’année scolaire 2017-2018 en mécanique de véhicules lourds routiers, soit le 30 août et le 16 octobre 2017 ainsi que le 10 janvier et le 13 mars 2018. Cette organisation scolaire permet aux finissants d’intégrer le marché du travail deux ans plus tard et ainsi d’offrir aux entreprises une main-d’œuvre qualifiée de façon périodique. Le même principe s’applique au programme de mécanique d’engins de chantier, dont les groupes vont démarrer le 30 août et le 16 octobre en 2017, puis le 13 mars, en 2018. Par ailleurs, nous proposons également une attestation d’études professionnelles (AEP) en mécanique de remorques de camions. Cette AEP a été développée par la Commission scolaire des Trois-Lacs en 2003. »

Si les mécaniciens de véhicules lourds figurent parmi les professions les plus demandées à l’échelle de la province, il peut aussi être payant – littéralement – de suivre un DEP en mécanique de véhicules lourds routiers au Centre de formation professionnelle Paul-Gérin-Lajoie.

« En effet, nous décernerons 42 bourses de 1 700 $ chacune aux étudiants qui s’inscriront à ce DEP en 2017-2018. C’est une très belle initiative de la Commission des partenaires du marché du travail. L’organisme a pris le soin de cibler des métiers aux prises avec une pénurie de main-d’œuvre, dont la mécanique de véhicules lourds routiers, afin d’attirer de nouveaux travailleurs potentiels pour répondre aux besoins de l’industrie. »

Les étudiants doivent toutefois respecter certains critères pour avoir droit à une bourse, et les bourses attribuées seront versées en deux paiements.

« Les étudiants recevront un versement initial de 500 $ après avoir réussi les 225 premières heures de cours. Le deuxième versement de 1 200 $ sera effectué à l’obtention de leur diplôme. »

Les 42 bourses d’études seront tirées au hasard parmi les étudiants éligibles.

Une journée unique pour la relève

Depuis 1916, l’École des métiers de l’équipement motorisé de Montréal (ÉMÉMM) aide des milliers d’étudiants à développer leur plein potentiel pour favoriser leur intégration sur le marché du travail. École de formation professionnelle reconnue dans le secteur de l’équipement motorisé au Québec, elle dispose de plus de 35 ateliers et autant de salles de classe équipées de technologies dernier cri pour son enseignement théorique.

 

La sixième Journée carrière de l’École des métiers de l’équipement motorisé de Montréal, en 2016.

Pour le volet pratique, un volume impressionnant de matériel est mis à la disposition des étudiants. Cela comprend entre autres des automobiles et des moteurs sur banc de modèles de divers fabricants dotés des dernières technologies, des véhicules commerciaux, des camions, des machineries pour la voirie, des motocyclettes et des véhicules tout-terrain.

Par Stéphanie Beauregard

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité