Ne pas oublier nos répartiteurs…

Depuis des années qu’on attend l’arrivée du logbook électronique. On en parle depuis un bon bout déjà. Mais là, c’est vrai. Et ça arrive très bientôt! Dès le 18 décembre, lorsque vous serez du côté des États-Unis, l’application de votre choix sera obligatoire sur la route.

Étiez-vous prêt pour ce changement? J’ai hâte dans quelques mois de voir les vraies réactions. Depuis deux ans qu’on entend que ça sera pour certains la fin du monde, pour d’autres l’heure de la retraite. Pour plusieurs, ça ne sera qu’une continuité, car ils sont déjà à l’heure de l’électronique.

Vous? Êtes-vous prêt? Est-ce que ça change vraiment votre quotidien? Est-ce que ça joue dans votre portefeuille? Avez-vous remarqué des choses que je n’ai pas remarquées?

J’étais dans le Wyoming en camion il y a quelques semaines, et j’ai vu que certains Truck-stop avait opté pour des stationnements payants. Est-ce un prélude pour profiter du fait que nous n’aurons plus aucune marge de manœuvre avec nos heures de conduite? Les chauffeurs devront-ils payer pour se reposer une dizaine d’heures?

Remarquez que je ne suis pas ici pour être prophète de malheur ou pour prêcher l’apocalypse. Au contraire, plusieurs sont prêts depuis longtemps, plusieurs n’y voient aucun changement. Ils sont même nombreux à souligner qu’ils apprécient le nouveau logbook électronique.

Je vois l’arrivée du E-Log comme un changement obligatoire, oui, mais aussi comme une occasion de se démarquer, d’innover, de travailler et d’écouter nos camionneurs sur nos routes. Plus que jamais, il sera important de bien communiquer. De connaitre la circulation dans certaines villes, de parler avec nos expéditeurs et destinataires, de mieux gérer les délais. Bref de savoir bien travailler avec les impondérables.

On parle rarement des répartiteurs dans l’industrie du camionnage. Ils sont souvent le bouc émissaire pour plusieurs, mais ils travaillent très fort. J’ai côtoyé des répartiteurs lors d’un passage dans les bureaux d’une entreprise de transport à Montréal et j’ai pu constater comment leur travail n’est pas facile.

On associe toujours l’arrivée du E-Log avec le camionneur sur la route, mais il ne faut pas oublier les répartiteurs. Les dispatchs, comme on dit sur la route. À eux, je leur souhaite aussi une bonne transition. Nous avons des camionneurs et des transporteurs d’exception au Québec, mais aussi des répartiteurs de qualité. Avec l’arrivée du logbook électronique obligatoire aux États-Unis, on sait qu’une nouvelle gymnastique s’impose maintenant pour vous!  Mais tout va bien se passer, nous sommes derrière vous!

Je profite de cette édition pour vous souhaiter un excellent temps des fêtes. On se donne rendez-vous en 2018 avec votre Transport Magazine.

Francis Tremblay, Directeur de comptes

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité