La NHTSA modifie ses règles pour les phares intelligents

La NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration), un des principaux organismes de gestion de la sécurité sur les routes en Amérique du Nord dont les décisions sont souvent suivies par ses voisins, vient de déposer un amendement à l’article 108 Phares, appareils réflectifs et équipement connexe (Lamps, reflective devices and associated equipment) de normes FMVSS (Federal Motor Vehicle Safety Standard).

Cet amendement permettrait l’installation de phares adaptifs auto-tamisant (adaptive driving beam system) ou intelligents sur des véhicules construits en Amérique du Nord ou circulant sur les routes américaines. Ces phares sont utilisés en Europe et en Asie depuis plusieurs années, mais n’étaient pas acceptés aux États-Unis et au Canada.

L’amendement répond à une demande de Toyota. La proposition deviendrait une porte d’entrée pour l’arrivée des systèmes de phares avancés ou ADB (Adaptive Driving Beam) sur le marché nord-américain. La technologie avancée des systèmes ADB permet aux phares de fournir plus d’illumination sans pour autant aveugler les autres véhicules. Les phares doivent répondre à deux impératifs de sécurité, soit d’augmenter la visibilité et de prévenir l’éblouissement. La fonction principale des phares est de fournir une visibilité avant, ce qui peut parfois générer une illumination intense dirigée vers les véhicules circulant en sens contraire. Les phares doivent donc offrir un compromis entre la distance de visibilité et l’éblouissement des autres chauffeurs.

La réglementation existante aux États-Unis stipule que les véhicules soient munis de feu de route (high beam) et de feu de croisement (low beam). Cette même réglementation régule la photométrie des deux feux afin qu’ils assurent une visibilité suffisante qui prévient l’éblouissement. Les nouveaux systèmes ADB utilisent une technologie de mise en marche et d’interruption des feux qui fournit une illumination supérieure, donc une meilleure visibilité, sans pour autant augmenter le phénomène d’éblouissement. Ayant fait son apparition sur le marché dans les années 1950, cette technologie n’a pas été adoptée immédiatement, mais tout récemment elle a commencé à être offerte en option sur de nombreux véhicules. Avec cette technologie, les feux passent automatiquement de feu de route à feu de croisement à la rencontre d’autres véhicules. Les nouveaux systèmes ADB incorporent une version améliorée de cette technologie en faisant appel à des senseurs, des caméras et logiciels de traitement des données ainsi que de la quincaillerie nouvelle avec des groupements de lumières DEL.

Les systèmes ADB détectent le trafic venant en sens inverse et les véhicules en devant afin d’ajuster automatiquement l’intensité des feux et de fournir moins de luminosité sur des voies occupées et plus sur des voies inoccupées. En générant un éclairage respectant la circulation sur la route plutôt qu’une luminosité statique, les systèmes ADB fournissent un meilleur éclairage sans éblouir les autres chauffeurs et sans intervention humaine. Les systèmes ADB sont offerts sur de nombreux marchés à travers le monde, mais présentement inaccessibles aux États-Unis. La NHTSA veut donc les inclure dans sa liste de technologie acceptée pour une installation sur des véhicules circulant aux États-Unis.

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité