Reconduction du programme Écocamionnage – Les portes s’ouvrent à nouveau au développement

Introduit au printemps 2011, le programme Écocamionnage a permis à de nombreux fabricants de technologies et fournisseurs de l’industrie de développer des technologies innovantes pour, notamment, la réduire la consommation de carburant. La reconduction du programme, annoncée le 21 novembre dernier, permettra sans aucun doute de voir de nouvelles innovations envahir le marché.

Certains fournisseurs, actifs au Québec, ont largement bénéficié du programme depuis six ans. Sa reconduction jusqu’en 2020 pourrait les amener à concevoir de nouveaux produits ou à voir certaines technologies, déjà développées, homologuées. Parmi ceux-ci figure la compagnie Transtex Composite, fabricant de jupes latérales et des systèmes de gestion E-Smart.

« Pour l’instant, seules nos jupes latérales sont homologuées dans le cadre du programme Écocamionnage. Nous espérons fortement que nos technologies E-Smart le soient prochainement. Nous comptons forcer la main du MTQ car ces technologies répondent plus qu’adéquatement aux standards du programme », nous a confié, d’entrée de jeu, Alexandre Derny, directeur du développement de produits et de l’ingénierie, chez Transtex.

Deux types de systèmes composent la gamme E-Smart : les systèmes de gestion de carburant et les systèmes de gestion de vitesse. Dans la deuxième catégorie, le système est connecté à l’accélérateur du camion, qui envoie un signal au module de contrôle du moteur. Basé sur la géo position du camion et les limites de vitesse prédéterminées, le système E-Smart annule la possibilité d’accélération sans toutefois empêcher le camion d’atteindre la limite permise. Un tel système améliore non seulement l’efficacité en carburant mais aussi le contrôle du véhicule.

Mais comme nous le confirme Alexandre Derny, ces technologies sont encore très peu utilisées et leur homologation pourrait avoir un impact majeur sur la consommation en carburant des transporteurs.

« Outre nos systèmes E-Smart, plusieurs autres technologies peuvent générer des gains importants au niveau de la consommation de carburant. Je pense notamment aux réducteurs de trainée arrière (boat tails). Ces dispositifs ne sont pas encore très populaires, car ils impliquent une intervention manuelle du chauffeur. Mais le développement se poursuit et des réducteurs automatisés pourraient voir le jour très prochainement. Combinés aux jupes latérales, ces réducteurs peuvent générer des économies allant de 5 à 8%. »

La reconduction du programme représente donc une opportunité de développement fort intéressante pour Transtex.

« Certes, le marché des jupes latérales arrivent à saturation. Nous entrevoyons toutefois de nombreux défis quant aux différents dispositifs qui pourraient s’ajouter à la liste des technologies homologuées. La compétition est féroce et nous devons demeurer innovants, et développer des produits qui répondent adéquatement aux besoins du marché, tout en perpétuant le processus au niveau de l’économie de carburant et de la sécurité », nous dit Alexandre Derny.

Plus que des composantes

Outre certaines technologies développées par des fournisseurs de l’industrie, qui peuvent être ajoutées aux flottes existantes, des fabricants québécois de camions et de remorques s’illustrent au sein et grâce au programme Écocamionnage. Parmi eux, notons l’entreprise de Terrebonne Fourgons Leclair, fondée en 2004 par Marc Leclair, spécialisée dans la fabrication d’unités réfrigérées.

Marc Leclair, Fourgons Leclair.

« Notre gamme Igloo, comprenant les fourgons Taïga (12 à 20 pieds) et Tundra (20 à 30 pieds), homologués au programme en 2014 ainsi que notre nouvelle remorque Polair City (30 à 40 pieds), lancée en avril dernier, utilise la même technologie, soit celle des panneaux isothermiques de type sandwich, fabriqués à l’aide d’un matériau composite qui permet de conserver les propriétés thermiques. Il n’y a aucun pont thermique unissant les panneaux, donc aucune pièce métallique conductrice de chaleur ou de froid », nous explique Marc Leclair.

Pour l’entreprise, la reconduction du programme est un bonus.

« Nous sommes heureux que le programme soit reconduit, car il nous aide principalement à conquérir de nouveaux clients. Les clients qui ont fait l’essai d’un de nos produits de la gamme Igloo ne retournent pas aux anciennes technologies. C’est malheureux de voir le gouvernement canadien inactif dans ce dossier, car dès que nous sortons du territoire québécois, aucun programme similaire n’existe. C’est donc plus compliqué de développer des marchés comme celui de l’Ontario par exemple. »

Malgré tout, les ventes progressent à un rythme soutenu, doublant annuellement depuis le lancement de la gamme Igloo.

« Nos ventes ont tellement progressé dans cette gamme de produits que nous comptons bâtir une nouvelle usine de 45 000 pieds carrés, adjacente à l’usine actuelle, pour fabriquer localement tous les panneaux isothermiques dédiés à notre gamme Igloo. Notre objectif est qu’à la fin de 2018, la fabrication de nos panneaux, que ce soit pour le Tundra, le Taïga ou la Polair City, soit entièrement québécoise. Nous voulons donc axer nos efforts sur le développement des marchés des fourgons et remorques réfrigérés », poursuit Marc Leclair.

La conception des panneaux isothermiques est si ingénieuse qu’elle génère des économies de carburant du groupe frigorifique de 30 à 50%.

Par Richard Marcil

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité