Le REM identifie ses principaux chantiers 2018-2019

Le Réseau express métropolitain (REM) est le plus important chantier de transport collectif lancé au Québec depuis les 50 dernières années. Pour planifier ce projet d’envergure, un bureau de projet a été mis en place. Ce bureau coordonnera l’ensemble des interventions avec les municipalités, les organismes de transport et autres parties prenantes, puis communiquera l’information relative aux travaux aux usagers et à la population de façon régulière.

Conjointement avec l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) et le consortium NouvLR, responsable de la construction des infrastructures du REM, le bureau de projet a présenté aujourd’hui les principaux chantiers et travaux à venir pour les années 2018 et 2019.

Cette présentation technique est disponible pour consultation sur le rem.info (page « Documentation »). Selon l’évolution des travaux et des chantiers, d’autres points de presse seront organisés de façon régulière. Tout au long des travaux, le bureau de projet du REM et l’ensemble des partenaires s’assureront de trouver des solutions en continu pour réduire au maximum les impacts de la construction du REM.

La ligne Deux-Montagnes sera complètement modernisée par l’implantation d’un nouveau système de métro à haute fréquence qui augmentera la capacité pour les prochaines décennies. Cette modernisation consiste en l’installation d’un nouveau système d’alimentation électrique, la conversion complète des infrastructures ferroviaires (nouveaux rails, ballast et construction d’étagements pour remplacer les passages à niveau existants), ainsi que la construction de bâtiments modernes et universellement accessibles. Ces travaux majeurs, sur une ligne en opération, constituent l’un des plus importants défis du chantier du REM.

Les travaux de fins de semaine ont débuté sur la ligne Deux-Montagnes dès le 27 avril 2018 (vendredi soir au lundi matin), et ce, jusqu’à la mise en service du REM. Ces plages de fins de semaine seront optimisées pour accélérer les travaux, afin de limiter au maximum les impacts sur le service de trains en semaine pour l’année 2018 et 2019. Un ensemble de mesures de mitigation a été mis en place par l’ARTM et les sociétés de transport pour ces travaux les fins de semaine.

À partir de la fin juin 2018, un segment de la ligne Deux-Montagnes circulera en voie simple dans le secteur de Ville Mont-Royal, pour permettre la construction des futures stations. Grâce à une étroite coordination avec l’ARTM, le RTM et la STM, les travaux seront entrepris de manière à limiter les impacts sur le service régulier en semaine. Une réorganisation de l’horaire sera toutefois requise pour la ligne Deux-Montagnes et la ligne Mascouche. Pour la ligne Deux-Montagnes, cette réorganisation nécessitera le retrait de deux départs le matin et d’un départ le soir (uniquement à partir ou à destination des gares sur l’île de Montréal).

Un breffage technique sera organisé au mois de mai pour présenter les mesures alternatives qui seront offertes aux usagers et l’horaire final retenu. Un travail étroit sera réalisé avec la STM pour analyser les circuits d’autobus desservant déjà les secteurs des gares situées sur l’île de Montréal, soit les secteurs principalement concernés. À compter du début de l’année 2020, et pour une période d’environ 24 mois, un segment complet de la ligne Deux-Montagnes, soit celui entre la gare Du Ruisseau et la gare Centrale, devra être remplacé par un service d’autobus. L’interruption du service de train est nécessaire en raison de l’ampleur des travaux à exécuter, soit la construction des nouvelles stations, dont trois connexions avec le métro de Montréal, ainsi que l’installation de nouveaux systèmes ferroviaires.

Afin de limiter le plus possible les impacts de cet important chantier sur les usagers des lignes Deux-Montagnes et Mascouche, l’ARTM a mis en place une gouvernance particulière. Des comités d’experts se réunissent sur une base régulière pour identifier les impacts et les mesures de transport collectif de remplacement à mettre en place durant les différentes phases prévues. Parmi les alternatives privilégiées pour les usagers de la ligne Deux-Montagnes (dont le service sera maintenu entre la gare de Deux-Montagnes et la gare Du Ruisseau), on retrouve un système de navettes vers la branche Ouest de la ligne orange du métro de Montréal.

Intérieur de la station Du Ruisseau. ©REM

Un forum d’innovation sera organisé à l’automne 2018 avec les partenaires en mobilité et diverses organisations, afin d’identifier des solutions de remplacement (transport actif, covoiturage, télétravail, etc.) plus rapides que l’autosolo. Au préalable, différentes activités de consultation seront organisées auprès des usagers, des comités d’usagers seront d’ailleurs mis en place en collaboration avec l’organisme Trajectoire Québec. La stratégie complète pour assurer un service de transport aux usagers de la ligne Deux-Montagnes et Mascouche sera présentée à l’automne 2019.

Du côté de la Rive-Sud, les travaux pour les années 2018 et 2019 se concentreront au centre de l’autoroute 10 pour la construction des futures stations Panama et Du Quartier. Des travaux sont aussi prévus pour les accès à la station terminale Rive-Sud. Dans le secteur entre les futures stations Panama et Du Quartier, les voies de l’autoroute 10 seront reconfigurées afin de permettre l’installation de piles pour la future structure ferroviaire du REM au centre de l’autoroute 10. Les travaux seront réalisés en maintenant en tout temps deux voies par direction à la circulation automobile.

Station Panama. ©REM

De nouvelles bretelles et voies réservées aux autobus seront construites en bordure de l’autoroute 10, afin d’assurer une liaison efficace entre les terminus Panama et Chevrier, puis le pont Champlain. La construction de ces bretelles s’amorcera au cours de l’année 2018 pour une mise en service au cours de l’année 2019. La reconfiguration des accès routiers et de ces voies réservées  sera arrimée aux interventions des différents partenaires, ainsi qu’aux travaux déjà en cours pour la construction du nouveau pont Champlain. Dès la mise en service du nouveau pont, les autobus de la Rive-Sud utiliseront les voies d’accotement de chacun des tabliers latéraux comme voies réservées pour permettre l’installation des futurs rails du REM sur le tablier central.

Dans l’Ouest-de-l’Île de Montréal, des travaux préparatoires débuteront dès 2018 le long des futures antennes Sainte-Anne-de-Bellevue et Aéroport. Le démantèlement de l’emprise ferroviaire Doney débutera en prévision de l’arrivée du REM. Le long de l’autoroute 40, des chantiers se déploieront en vue de l’installation des superstructures qui permettront la construction des unités de fondation pour cette partie aérienne du réseau.

Au cours des deux prochaines années, deux autres chantiers seront à surveiller.

Dès l’été 2018, les travaux d’excavation permettant la connexion entre la ligne bleue du métro de Montréal et la future station Édouard-Montpetit du REM seront lancés dans le secteur de l’Université de Montréal. L’édicule du métro de la STM situé en face du pavillon Marie-Victorin de l’Université de Montréal sera fermé durant ces travaux. Les deux autres accès à la station de métro Édouard-Montpetit demeureront ouverts.

La station Édouard-Montpetit du REM sera située 70 mètres (20 étages) sous l’édicule de surface, en faisant la deuxième station la plus profonde en Amérique du Nord.

Du côté du centre-ville de Montréal, des travaux d’excavation seront réalisés dès l’automne 2018 du côté est de l’avenue McGill College, entre la rue Sainte-Catherine et le boulevard de Maisonneuve. La circulation automobile sera interdite sur ce tronçon durant cette période, mais les accès aux stationnements demeureront disponibles, ainsi que les accès aux piétons (mis à part quelques entraves ponctuelles).  Cette entrave à la circulation sera coordonnée avec la Ville de Montréal et le chantier de la rue Sainte-Catherine. Voici la nature de certains travaux :

  • Implantation d’une nouvelle technologie : métro léger électrique automatisé en site propre (corridor dédié)
  • Construction des antennes Rive-Sud, Aéroport et Sainte-Anne-de-Bellevue
  • Reconversion du tracé pour accueillir un métro léger sur la ligne Deux-Montagnes
  • Conversion des passages à niveau sur cette ligne
  • Modernisation du tunnel Mont-Royal
  • Construction de trois connexions avec le métro (McGill, Édouard-Montpetit et Bonaventure) et d’une station intermodale (Correspondance A40)
  • Construction des 26 stations du REM
  • Construction de 25 viaducs, deux centres d’entretien, 13 terminus d’autobus, 13 stationnements incitatifs
  • Stations fermées, protégées des intempéries et accessibles universellement

Le Réseau express métropolitain (REM) est un nouveau réseau intégré de transport collectif de 67 km et 26 stations qui vise à relier à la fois le centre-ville de Montréal, des pôles universitaires, la Rive-Sud, l’Ouest-de-l’Île, la Rive-Nord et l’aéroport Montréal-Trudeau par la mise en service d’un métro léger entièrement automatisé et électrique. Proposant un service à haute fréquence, le REM sera en service 7 jours sur 7, 20 heures par jour et sera connecté aux trois principales lignes du métro de Montréal. Plusieurs outils d’information sont en place pour suivre l’évolution des travaux, incluant un site Web mis à jour quotidiennement, des avis de travaux, une ligne téléphonique, une infolettre et des alertes SMS.  Le bureau de relations avec la communauté du REM tiendra également différentes activités d’information dès mai 2018 et dans les prochains mois afin d’informer les communautés touchées des interventions à venir dans leur secteur de façon proactive, régulière et en amont des travaux.

Photo couverture: REM

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité