Téléviseur intelligent, téléphone intelligent… Véhicules intelligents!

Sommes-nous déjà rendus dans ce futur qui nous semblait si loin il n’y a que quelques années? Eh oui, nous voilà dans le futur! Les véhicules intelligents sont parmi nous!
Depuis quelques années, on le sait, les constructeurs s’efforcent de rendre les véhicules de plus en plus sécuritaires par l’ajout d’options telles que coussins gonflables, caméra de recul, détecteur d’angles morts, et j’en passe.

 Collaboration spéciale de Martin Pratte

Aujourd’hui, les véhicules autonomes

Plusieurs entreprises, tout comme les constructeurs automobile, se confrontent dans cette course au développement de véhicule sans conducteur. Plusieurs projets-pilote sont présentement en cours en Amérique du Nord. Google a été l’un des premiers à développer un concept fonctionnel, mais plusieurs constructeurs sont en train d’emboîter le pas. Et ça ne s’arrête pas là. On développe aussi des camions sans conducteur comme le Freightliner Inspiration qui est en test sur certaines autoroutes dans le Nevada.

Solution d’avenir à une problématique actuelle

Les optimistes voient le véhicule autonome comme la solution sécuritaire de l’avenir et que les accidents de la route seront un jour chose du passé. En plus, la fluidité de la circulation sera grandement améliorée ; ce qui aura pour effets collatéral de diminuer la pollution de ces foutus embouteillages. À ma grande joie (face à mon avenir de camionneur sur les routes), je ne peux contredire toutes ces vérités, qui, en théorie, offriront une série de bénéfices qui découleront de ces nouvelles technologies.

Retirer le raisonnement humain de l’équation vous rassure ?

Si je suis optimiste devant tout ce potentiel d’amélioration, il reste que je demeure toutefois critique. Ainsi, je vois tout de même des embûches potentielles. Prenons par exemple une personne qui est passagère d’un de ces véhicules qui la conduit. Si par exemple, elle se retrouve dans une situation où un enfant traverse une rue en sortant de nulle part. Quelle sera sa réaction… et celle de la voiture? Actuellement, on entend des réponses tout de même inquiétantes comme : «Dans l’inévitable, la voiture décidera d’éviter l’enfant, mais tuera son passager en percutant un arbre ». Plutôt que d’entrer en collision avec l’enfant pour sauver le passager…» Ces exemples non moins percutants laissent songeurs… La réponse ne nous appartient plus, elle est dans la programmation du logiciel. Mais qui prendra la décision de choisir ce qui y sera programmé? Si l’on choisit de programmer un véhicule en lui ordonnant d’éviter les piétons à tout prix qui voudra acheter un tel véhicule qui comme dans cet exemple pourrait l’amener vers la mort? Ce sont des questions que l’on peut se poser.

Problèmes mécaniques et pannes de système

Qui ne s’est jamais retrouvé avec un ordinateur qui plante, un téléphone intelligent qui gèle? Quelle entreprise pourra nous garantir que ces véhicules résisteront aux pannes alors qu’actuellement ces produits électroniques n’y arrivent pas? Maintenant, ajoutez le piratage à l’équation. Ok, rendu ici, vous pourriez vous dire que je suis paranoïaque. En fait, les optimistes diront qu’il faut éviter de voir les problèmes dans tout. Moi, je vous répondrez qu’il faut les prévoir et essayer de les régler en amont des accidents qu’ils causeraient. Vous êtes d’accord? Ok, on poursuit ensemble… Le piratage, les “Hackers”. Ils existent autant que les combattants de l’État Islamique, et leurs visées lâches sont tout aussi réelles. Ainsi, comment être certains que ces véhicules contrôlés par des ordinateurs ne se feront pas pirater comme cela a déjà été le cas un juillet 2015 avec le système Uconnect sur un JEEP Cherokee? Rappelez-vous, certains éléments du véhicule étaient alors tombés sous le contrôle d’un pirate. Ce pirate avait démontré une prise de contrôle du système de ventilation, de la radio, des essuie-glace, de même que la transmission pour amener le véhicule à s’immobiliser dans une fâcheuse position sur une autoroute…! Maintenant, imaginez-vous un parc de véhicules autonomes sous l’emprise du piratage!
Le jour où tous ces éléments pourront être garantis et sécuritaires à 100% et à l’épreuve de toutes failles technologique n’est pas à nos portes. D’ici là, permettez-moi de me contenter de mon instinct et de ma raison, et laisser les histoires d’intelligence artificielle dans les bouquins de sciences fiction d’Issac Asimov.

Publicité