Un modèle de technologie qui attire des dirigeants du monde entier – Centre de distribution Sobeys

Il n’y a pas de mot pour décrire le gigantisme du centre de distribution Sobeys à Terrebonne. Sauf exception, les robots exécutent tout : depuis la réception, l’entreposage et jusqu’à l’expédition des marchandises. À lui seul, le bâtiment repose sur une superficie de 470 000 pi2. C’est l’équivalent de 8 terrains de football. Les opérations se déroulent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, exception faite de la nuit du samedi au dimanche. Du jamais vu. D’immenses bras articulés en hauteur exécutent, déplacent et déposent à l’endroit indiqué les commandes programmées depuis des ordinateurs. C’est la voie de l’avenir. Pas de pertes de temps et une efficacité à toute épreuve.

Sobeys entame sa cinquième année d’opération. Après la construction d’un premier centre dans la région de Toronto, l’entreprise voulait assurer une gestion optimale pour sa clientèle du Québec.et du Nouveau-Brunswick. « Nous avons une longueur d’avance sur nos concurrents. Il fallait déployer nos énergies partout au Canada et nous sommes maintenant à l’étape de finalisation pour un troisième centre de distribution à Calgary. Nous serons alors en affaires et à la fine pointe de la technologie au pays », explique Yves Bigaouette, directeur principal, centre de distribution de Terrebonne.

À son avis, Sobeys est extrêmement bien positionné comme centre de distribution dans le monde en 2017 « après avoir vu d’autres centres en Europe et chez nos voisins du Sud. D’ailleurs, nous accueillons régulièrement des dirigeants de la Norvège, de la Finlande, de la France, de l’Angleterre et des États-Unis qui se demandent bien ce que font les Québécois avec ce système. Nous sommes mêmes rendus une école de formation pour de futurs sites », ajoute M. Bigaouette.

Quelques caractéristiques 

Sobeys a investi 168 M$ pour réaliser le projet. Un projet certifié LEED argent en 2015. L’environnement intérieur, le design, le choix des matériaux, la gestion de l’eau et l’aménagement écologique du site ont permis d’obtenir la certification. Pour remporter le niveau Or, il aurait fallu que le toit soit vert, c’est-à-dire poser de la tourbe sur une superficie de 470 000 pi2, ce qui aurait fait grimper les coûts.

Le projet repose sur un terrain de 2 millions pi2. La construction du bâtiment a nécessité 13 millions de livres d’acier, soit l’équivalent de 10 Airbus A380. Le centre est résistant à un tremblement de terre de force 7 sur l’échelle de Richter. Chaque semaine, 1 million de produits sont expédiés chez les quelque 2 200 clients commerciaux de Sobeys, dont 286 IGA et 19 IGA Extra.

Au total, on y retrouve 64 portes de quais : 28 à la réception et 36 à l’expédition. La fluidité et la maintenance des systèmes automatisés sont des éléments déterminants pour assurer le bon déroulement des opérations. 220 employés et cadres travaillent dans cette immense ruche sécurisée et contrôlée par des dizaines et des dizaines de bras et de monte-charges automatisés capables de déplacer des palettes et des caisses de produits jusqu’à une hauteur de 70 pieds.

 

De la réception à l’expédition

Dès l’arrivée d’un camion-remorque à l’une des 28 portes de réception, des employés déchargent la cargaison manuellement. Les produits sont ensuite dirigés vers un lieu de numérisation. Les palettes sont entreposées dans des rayonnages en hauteur automatisés.

Puis, les palettes sont transférées vers un dépalettiseur automatique afin de séparer les caisses de produits. L’étape suivante vise à charger individuellement les caisses de produits dans des plateaux individuels et entreposés automatiquement dans des étagères, dont la hauteur atteint les 7 étages.

Pour préparer une commande, les plateaux sont transférés vers une zone tampon pour y être triés. Ensuite, les caisses sont fournies à la machine d’ordonnancement et les palettes sont préparées automatiquement selon les commandes des clients et de façon à maximiser l’espace.

Vient l’emballage. Les palettes sont retirées automatiquement des caissons en coin, enveloppées de film extensible et étiquetées. L’étape finale : l’expédition. Les palettes sont prêtes à charger dans les remorques pour les livraisons.

Trois types d’entreposage

Yves Bigaouette explique que le centre de distribution comporte trois types d’entreposage. Un premier pour les palettes pleines, un second pour les caisses appelées à être déposées sur un plateau et un troisième pour les produits uniques.

Il va sans dire que ce regroupement de centres de distribution en un seul lieu à Terrebonne a eu des dommages collatéraux. « Certes, il y a eu des pertes d’emplois à Rouyn-Noranda, Rivière-du-Loup, Montréal-Nord et Québec. Mais en termes de coûts à la caisse, Sobeys a une longueur d’avance sur Provigo et Metro. Et en ce qui concerne l’automatisation, notre longueur d’avance est de cinq ans. »

Lisez l’article complet dans l’édition mars 2017

Voir toutes les nouvelles du transport

Par Bernard Gauthier

Publicité