Une bonne année…

L’industrie du camionnage, on le sait tous, est une industrie cyclique, fortement dépendante de l’économie générale. Elle est en fait considérée comme l’un des meilleurs baromètres de l’état de l’économie. Et l’année 2017, à bien des niveaux, peut être considérée comme une bonne année.

Certains enjeux majeurs, tant sur le plan québécois, canadien que nord-américain, demeurent problématiques. On n’a qu’à penser à la congestion routière, aux difficultés de recrutement et rétention, ou encore à l’entrée en vigueur parfois mal organisée de nouvelles règles du jeu, comme celle entourant le journal de bord électronique, dont nous parlons plus loin dans le magazine. L’éternel débat dans les médias sur la place des camions lourds dans le paysage routier a aussi refait surface en 2017, avec des propositions quelque peu irréalistes, notamment à Montréal.

Mais 2017 aura aussi été une année record, au moment d’écrire ces lignes, sur le plan des volumes de cargaisons. L’indice TransCore, pour les huit premiers mois de l’année, nous portent en effet à croire que l’année en cours se soldera par un record des volumes. Si l’année avait commencé timidement, légèrement au-dessus de la moyenne des six dernières années, le mois de mars aura frôlé des sommets enregistrés en 2013, suivi d’une chute spectaculaire en avril, mais d’un rebondissement tout aussi spectaculaire en mai et juin. Juillet 2017 a été à l’image des ralentissements saisonniers habituels, mais les derniers chiffres compilés, ceux d’août 2017, marquent encore une forte hausse par rapport aux années précédentes.

Du côté des manufacturiers de camions, 2017 nous a fait connaître la nouvelle gamme de camions autoroutiers, régionaux et vocationnels chez International, une mise à jour qui devrait aider le constructeur à reprendre des parts de marchés perdues au cours des dernières années. Volvo et Mack y sont aussi allés d’une révision complète de leurs tracteurs autoroutiers et régionaux, avec les nouveaux VNM et VNL de Volvo, et le nouvel Anthem de Mack, probablement le nouveau design le plus frappant de l’année.

La popularité des transmissions automatisées ne s’est pas démentie en 2017, tout comme la tendance vers l’intégration verticale des groupes motopropulseurs chez les différents manufacturiers de camions. Déjà une tendance lourde chez les deux fabricants du groupe Volvo-Mack, ainsi que chez Daimler Trucks, Freightliner et Western Star, cette tendance a rejoint les deux membres de PACCAR, Kenworth et Peterbilt, qui ont vu leur moteur MX 13 prendre des volumes importants, et qui ont récemment annoncé l’arrivée d’une transmission automatisée « maison ».

Cummins et Eaton ne sont pas restés les bras croisés, en annonçant en 2017 un partenariat important, visant justement la mise en marché de groupes motopropulseurs intégrés. Pour consolider ses parts de marché avec le nouveau moteur X15, Cummins s’est joint à Eaton pour le lancement de la nouvelle transmission Endurant.

Quant à nos manufacturiers d’équipements, qu’on parle de remorques, fourgons ou tout équipement connexe, les carnets de commandes bien remplis laissent présager de bons résultats en 2017.

Une année solide, à bien des niveaux. 2018 sera-t-elle à l’image de l’année qui s’achève? À suivre…

Par Claude Boucher, Directeur de l’information

Lisez l’article

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité