Opération Roadcheck 2017 du CVSA – Centrée sur l’arrimage

L’Alliance pour la sécurité des véhicules commerciaux, ou CVSA pour son acronyme anglais, tiendra son 30e blitz annuel de vérification routière, ou Roadcheck, du 6 au 8 juin prochain. Sur une période de 72 heures, les contrôleurs routiers et les agents mandatés du Canada, des États-Unis et du Mexique procèderont à des inspections complètes.

Chaque année, le CVSA se concentre sur des points en particulier. L’an dernier, l’accent était mis sur les systèmes de freinage. Cette année, la cible est l’arrimage. Pour vous y préparer, Transport Magazine, a rencontré Richard Drapeau d’Ancra Canada.

Depuis plusieurs années, la sécurité routière est un des aspects qui prédominent dans l’industrie du transport. Le principal cheval de bataille des ces dernières années, qui encore aujourd’hui sème certaines controverses, a été axé sur les heures de conduite et le E-Log qui sera obligatoires le 18 décembre 2017 aux États-Unis et qui s’appliquera éventuellement aussi au Canada.

Cette année, le 30e “blitz” de renforcement des vérifications mécaniques international, ou Roadcheck, aura lieu du 6 au 8 juin. Durant cette période, une moyenne de 17 véhicules seront inspectés chaque minute au Canada, aux États-Unis et au Mexique. Des procédures en 37 points qui consistent à vérifier les documents, permis, fiche journalière, facultés affaiblies et ceinture de sécurité. Pour ce qui est de la vérification mécanique, tout y passe, freins, pneus, lumières, roue, système d’attelage, etc.

Depuis septembre 2004, la norme canadienne d’arrimage, ou Norme 10 du Code canadien de sécurité, a été mis à jour à plusieurs reprises. Cette norme s’applique à tout véhicule ou ensemble de véhicules circulant sur un chemin public et dont le poids nominal brut excède 4500 kilogrammes. Cette norme couvre tout transport, en passant par le transport de machinerie, de bois, de palettes et de véhicule. La norme 10 détaille toutes les informations concernant le nombre de dispositifs d’arrimage requis, la disposition des charges ainsi que toute autre information relativement à un arrimage sécuritaire des transports de marchandises.

Nous vous invitons à prendre connaissance de ce document et à mettre à jour la formation de vos chauffeurs et de vos employés affectés au chargement des cargaisons dans vos camions et remorques. En plus de démontrer l’importance que vous accordez à la sécurité, de prévenir les accidents et d’éviter une décote de votre entreprise et une augmentation de vos primes d’assurance, cette mesure pourrait vous éviter une contravention assez salée.

Des outils pour vous aider

On pense souvent remorque à plateau lorsqu’on parle d’arrimage. Mais où l’évolution s’est principalement fait sentir, c’est dans les équipements pour arrimer les marchandises à l’intérieur des remorques fermées ou des fourgons.

Parmi les produits d’arrimage offerts par Ancra, nous avons remarqué le “Lift-a-Deck”, un système de barres logistiques permanentes appelées captives. Contrairement à une barre logistique régulière, cette barre captive reste en permanence dans son rail. Quand elles ne sont pas utilisées, les barres captives sont positionnées dans le rail à quelques pouces du plafond de la remorque.  Plusieurs configurations de rails sont possibles en fonction des besoins. Il y a des rails simples et des rails doubles, qui se fixent solidement à la structure de la remorque.

Par Martin Pratte

Lisez l’article complet 

Voir toutes les nouvelles du transport

Publicité